La relativité n'est plus ce qu'elle était

coltrane
Membre
Membre
Réactions :
Messages : 61
Enregistré le : mar. sept. 04, 2018 6:26 pm
A remercié : 13 fois
A été remercié : 9 fois

Re: La relativité n'est plus ce qu'elle était

Message par coltrane » lun. oct. 28, 2019 10:40 pm

Soliris, si tu crains que la modération sur arxiv n'agisse comme une censure à ton égard, tu peux publier sur vixra, un site conçu pour accepter ce que rejette arxiv



Avatar du membre
soliris
Membre bronze
Membre bronze
Réactions :
Messages : 275
Enregistré le : dim. sept. 02, 2018 10:15 pm
Localisation : Tournai
A remercié : 8 fois
A été remercié : 7 fois
Contact :

Re: La relativité n'est plus ce qu'elle était

Message par soliris » mer. oct. 30, 2019 2:59 pm

jiherve a écrit :
lun. oct. 28, 2019 8:40 pm
bonsoir
non scientifique c'est par exemple la poésie que tu produis depuis des lustres, cela n'en est pas moins respectable!
JR
Il m'est venu la pensée, récemment, que l'on peut entendre des sons venant de l'espace, sur le régime des infra-sons. Car si les sons viennent des planètes et satellites (comme un pierre qui glisse sur la Lune), tous ces corps célestes sont reliés entre eux par divers liens (la science ne reconnaît que le lien de gravité), et donc ce qui "résonne" sur un astre est communiqué obligatoirement sur un autre. Si les sons viennent de l'espace profond (comme un cosmonaute largué qui crie tout seul dans l'espace), dans ce cas c'est la pression du vide qui prend le relais.

C'est de la poésie ?
Non, c'est l'adaptation d'une théorie de Gurdjeff* sur l'imbrication des Univers. Les sons n'ont pas besoin d'un support, ils ont besoin de cohésion.

* "Fragments d'un enseignement inconnu", de Ouspensky, élève de Gurdjeff, chez Stock
Un seul être joue à être plusieurs.

Avatar du membre
soliris
Membre bronze
Membre bronze
Réactions :
Messages : 275
Enregistré le : dim. sept. 02, 2018 10:15 pm
Localisation : Tournai
A remercié : 8 fois
A été remercié : 7 fois
Contact :

Re: La relativité n'est plus ce qu'elle était

Message par soliris » mer. oct. 30, 2019 6:27 pm

coltrane a écrit :
lun. oct. 28, 2019 10:40 pm
Soliris, si tu crains que la modération sur arxiv n'agisse comme une censure à ton égard, tu peux publier sur vixra, un site conçu pour accepter ce que rejette arxiv
Ok, Coltrane. Bien que la relativité n'intéresse personne, je vais faire en sorte de publier les dernières nouveautés en la matière. Du genre: les longueurs en se contractent pas, elles s'allongent (si, si, avec la preuve); l'impulsion doublement relativiste, etc.

Mais avant de poster sur xivra.org, si je suis accepté, voici un exemple du travail effectué sur la double-impulsion (poétique ?) en relativité.

""""
Conséquences sur l'impulsion:

Reprenons l'équation relativiste E² = (mc²)² + p²c² . Si nous la factorisons, nous obtenons E² = m²c²c² + m²v²c², et ensuite E² = m²c4 (1 + v²/c²), ce qui est différent de l'quation de base E² =m²c4 . [1 / (1 - v²/c²]. 

Ici intervient une mesure qui consiste à regarder le facteur gamma sous ses 2 formes l'une avec l'impulsion p = m.v . [1/racine de (1-v²/c²)], soit p = m.v. racine (c²/c²-v²) et l'autre impulsion p = m.v. (1 + v²/c²).

Gamma (1) : p =m.v. racine de (c²/c²-v²) est l'impulsion relativiste (extérieure) d'un bolide; c'est la quantité de mouvement qu'il possède dans le référentiel évalué par un observateur "statique".

Gamma (2) : p= m.v. racine de (1 +v²/c²) est l'impulsion relativiste (intérieure) d'un bolide, pour lui-même.

A ce stade, il est nécessaire, ou tout au moins amusant, d'effectuer un rapport entre les 2 pour obtenir une "dérivation" des 2 facteurs, l'un vis-à-vis de l'autre, soit si l'on divise gamma 2 par gamma 1, la réponse est  1- (v²/c²) et le rapport entre (1) et (2) est 1 - (c²/v²)

A quoi sert pour l'instant ce nouveau calcul ?

"""""
Un seul être joue à être plusieurs.

Avatar du membre
karthesius
Membre bronze
Membre bronze
Réactions :
Messages : 170
Enregistré le : lun. sept. 03, 2018 12:12 am
Localisation : entre mer & montagne
A remercié : 4 fois
A été remercié : 5 fois

Re: La relativité n'est plus ce qu'elle était

Message par karthesius » mer. nov. 06, 2019 1:38 pm

Soliris
tu parles d'energie du vide
ok, disons que c'est le genre d'energie, qui aurait engendré le big-bang
.. dont l'amplitude est d'autant plus importante qu'on la mesure sur un temps plus court
.. d'où le big-bang qui par definition se produit au moment où le temps apparait
Mais la pression du vide, se definirait comment ?
Ne faut-il pas une paroi entre deux niveau de force exercée pour mesurer une pression ?
Image

Avatar du membre
soliris
Membre bronze
Membre bronze
Réactions :
Messages : 275
Enregistré le : dim. sept. 02, 2018 10:15 pm
Localisation : Tournai
A remercié : 8 fois
A été remercié : 7 fois
Contact :

Re: La relativité n'est plus ce qu'elle était

Message par soliris » jeu. nov. 07, 2019 11:41 am

karthesius a écrit :
mer. nov. 06, 2019 1:38 pm
Soliris
tu parles d'energie du vide
Ne faut-il pas une paroi entre deux niveau de force exercée pour mesurer une pression ?
Bonjour Karthésius,

Comme toujours, tu es suffisamment modéré pour poser les bonnes questions. En analysant ce qui est arrivé au Queen Elizabeth 2 j'ai posé ceci, sur Futura-sciences:

https://forums.futura-sciences.com/phys ... oulli.html

j'ai obtenu une réponse singulière de gts2 qui dit ceci: "La pression P (sous le bateau) a bien diminué parce que la pression cinétique (1/2 rho vit²) a augmenté." .. Donc, si je prends l'exemple de ce qui se passe sous la quille d'un bateau en mouvement, on a une "dépression latérale" qui est due à une pression cinétique "frontale" du liquide qui est mis en mouvement par lui !!

La réponse de gts2, j'aurais voulu la trouver moi-même il y a 20 ans !

Qu'est-ce qu'elle nous enseigne ? Elle nous dit que , précisément, il n'est pas besoin de "cloisonner" une pression, car tout mouvement de fluide entraîne un "front" cinétique bien réel, et un mouvement "réactif" dû à la propre dépression que ce front entraîne;

A propos de l'énergie du vide (dont la densité possède les unités d'une pression) pourquoi les physiciens pensent-ils qu'elle n'a pas de "substance" (Higgs "agite" bien un champ qu'il dit "scalaire", pour créer son boson). Pourquoi pensent-ils que le vide est "rigide" (et pourquoi pas "frigide", tant qu'on y est ? :confus: )

Le vide est agité des plus gigantesques mouvements d'énergie qui ont lieu dans sa structure même.
Un seul être joue à être plusieurs.

Répondre