Modèle atomique avec une seule particule en mouvement

Répondre
Avatar du membre
Kartazion
Membre
Membre
Réactions :
Messages : 62
Enregistré le : lun. sept. 03, 2018 10:04 am
Localisation : Région Occitanie
A remercié : 2 fois

Modèle atomique avec une seule particule en mouvement

Message par Kartazion » ven. oct. 04, 2019 9:44 am

Bonjour,

Le modèle atomique décrit dans ce fil reste très simple et représente le synopsis de la suite logique du mécanisme d'oscillation d'une seule et même particule en mouvement ici.

I - Oscillation anharmonique

Voici ci-joint le diagramme de la particularité anharmonique de la particule. Son oscillation se fait entre singularité et matière visible, ou entre deux son accélération serait alors quasi-infini.

Image


Voici ensuite le diagramme du chemin emprunté par la particule dans l'oscillateur, ainsi que le rôle de la particule dans la représentation de l'atome :


Image


Exemple de particule atomique suivant son énergie délivrée :


Image



II – Atome quantique

L'atome quantique est fondamentalement constitué de saut quantique de la particule, entre singularité et corrélation de la masse. Ces sauts correspondent à l'oscillation Bottom-up et sont de valeur quasi instantanée. Ils peuvent être de l'ordre de quelques millions de sauts en une nanoseconde. L'exclusion de Pauli est respectée car il n'y a qu'une seule particule présente par atome.

Atome quantique pur, et réitération en série de Neutrons Proton (même nombre de N que de P)


Image


Atome quantique de type isotope et réitération de NPN :


Image


Atome quantique composé par réitération NP et NPN :


Image


Grâce au principe de réitération, la probabilité de retrouver à la suite NP et NPN dans les noyaux atomique est conséquent. Ce qui nous amène, et en rapport de la signature atomique, à la conclusion d'une composition riche en Deuterium, Tritium et Helium 4-5-6

- Signature atomique :

La signature atomique correspond à l'espacement des raies suivant l'énergie délivrée de la particule.
Plus l'énergie est petite en ev, plus grand sera l'espacement de la raie. L’absence de raie indique qu'il n'y a pas de particule dans le champ étudier.
Chaque raie représente le chemin d'accès à la singularité qui pourrait être responsable des charges électrique générées. Notre étoile est un bon exemple de singularité au même titre que le centre des planètes ou bien même les troue noir super massif. Bien entendu ce flux de la particule devient de la matière noire en terme de masse énergie.

- Principe de réitération et tableau périodique

Le tableau périodique quantique qui y est décrit ci-dessous utilise la réitération de NP comme base d'atome pure. Après et en fonction de l'isotope voulu, on ajoute ou on enlève des neutrons à la suite de la base de la série NP.

Le diagramme montre que les éléments du tableau périodique conventionnel suivent le même angle de la ligne de réitération des NP NPN


Image



Répondre