Nom d’utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

Se préparer à la rupture énergétique

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » sam. avr. 06, 2019 1:44 pm

On s'adaptera comme l'homme c'est toujours adapté, par contre ne pas oublier sans entrer dans la théorie du grand complot, que la rareté provoque la montée des prix et que certains ont tout intérêt à ce qu'on ne substitue pas tout trop tôt !



Avatar du membre
ben
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 234
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 10:15 pm
A remercié : 4 fois
A été remercié : 35 fois

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par ben » sam. avr. 06, 2019 3:01 pm

Je pense qu'avant que ça ne fasse trop mal, nous allons optimiser notre consommation d'énergie. Le télétravail permet d'éliminer les deux déplacements quotidiens d'un grand nombre de personnes, ici la fonction publique commence à rendre ça possible un jour par semaine. Si ça se généralise, on consommera moins de pétrole, mais on fera aussi des économies sur les infrastructures, et les ménages n'auront que rarement besoin d'un véhicule personnel.

Pour la nourriture ce sera probablement plus brutal, ce qui vient de loin va coûter cher surtout si c'est lourd ou encombrant, et il faudra du temps pour qu'une production locale remplisse le vide, avec l'aide des biotechnologies. Profitons de nos pastèques bon marché tant que c'est encore possible. Il ne serait pas étonnant que les pelouses disparaissent pour redevenir des potagers, qui seront à nouveau rentables. Dépenser de l'énergie et de l'eau pour faire pousser de l'herbe est absurde.

Globalement, je reste optimiste, c'est un changement, mais pas forcément mauvais.

Avatar du membre
soliris
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 392
Enregistré le : dim. sept. 02, 2018 10:15 pm
Localisation : Tournai
A remercié : 7 fois
A été remercié : 7 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par soliris » sam. avr. 06, 2019 4:18 pm

Le Rat Musqué a écrit :
sam. avr. 06, 2019 1:26 pm

Alors, que faire. Peut-on se préparer individuellement à cela ? Le doit-on ? Comment, de quelle manière ?
Y avez-vous seulement réfléchi ?
Avez-vous des réponses ?

Nul doute que nos priorités seront la nourriture et la sécurité car le reste, on peut s'en passer.
Mais là, j'ai beau y réfléchir depuis de longs mois, je ne sais qu'en penser.
Nous allons TE préparer individuellement pour la pénurie énergétique, Le Rat Musqué. Et nous y réfléchirons de longs mois, constatant tes réactions, étudiant tes émotions, lisant ton dialogue intérieur.
Tel que tu auras cru nous observer, c'est toi que l'on verra se débattre dans la longue nuit de ton inconfort, dans l'humidité de ton abri, dans ton immobilité forcée par l'absence de gasoil, de fuel, d'essence.

Et nous, comme nous remercions déjà les Gilets Jaunes de nous avoir préservé des coupures d'électricité pourtant promises en Belgique pour cet hiver, nous nous remercierons nous-mêmes de notre grand sens stratégique de la Prévision, et surtout de la Détection et Auto-préservation des séides du Nouvel Ordre Mondial, dont tu fais partie, mon Fils ! .

Amen
Un seul être joue à être plusieurs.

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » sam. avr. 06, 2019 6:40 pm

ben a écrit :
sam. avr. 06, 2019 3:01 pm
Je pense qu'avant que ça ne fasse trop mal, nous allons optimiser notre consommation d'énergie. Le télétravail permet d'éliminer les deux déplacements quotidiens d'un grand nombre de personnes, ici la fonction publique commence à rendre ça possible un jour par semaine. Si ça se généralise, on consommera moins de pétrole, mais on fera aussi des économies sur les infrastructures, et les ménages n'auront que rarement besoin d'un véhicule personnel.

Pour la nourriture ce sera probablement plus brutal, ce qui vient de loin va coûter cher surtout si c'est lourd ou encombrant, et il faudra du temps pour qu'une production locale remplisse le vide, avec l'aide des biotechnologies. Profitons de nos pastèques bon marché tant que c'est encore possible. Il ne serait pas étonnant que les pelouses disparaissent pour redevenir des potagers, qui seront à nouveau rentables. Dépenser de l'énergie et de l'eau pour faire pousser de l'herbe est absurde.

Globalement, je reste optimiste, c'est un changement, mais pas forcément mauvais.
Le télétravail permet 1) à ce que l'employeur n'ait pas de frais d'immobilier, électricité, etc...
2) comme la mule est trop chargée elle bosse sans compter nuits et jours gratuitement ! Sans faire la part de sa vie privée !

Avatar du membre
ben
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 234
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 10:15 pm
A remercié : 4 fois
A été remercié : 35 fois

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par ben » sam. avr. 06, 2019 8:03 pm

SETI a écrit :
sam. avr. 06, 2019 6:40 pm
Le télétravail permet 1) à ce que l'employeur n'ait pas de frais d'immobilier, électricité, etc...
2) comme la mule est trop chargée elle bosse sans compter nuits et jours gratuitement ! Sans faire la part de sa vie privée !
D'accord pour le 1. Pour le 2 ce n'est pas ce que j'observe. Ici ce sont d'ailleurs les syndicats qui le demandent, et l'employeur qui traine les pieds. Quand ça t'enlève deux heures par jour dans les transports en commun, le fait de devoir payer l'électricité est un moindre mal. Pour ce qui est des horaires de travail, rien ne change.
Le Rat Musqué a écrit :
sam. avr. 06, 2019 4:33 pm
Vous voulez dire que pensez que quand il y aura une rupture du flux, nous aurons encore suffisamment de temps et d'énergie pour transformer notre économie ? J'espère que vous avez raison. Mais j'avoue que ça me paraît très optimiste.
Comme je l'expliquais, la transformation a déjà commencé. Pour ce qui est de savoir si ce sera assez rapide et profond, je n'en ai aucune idée.
Surtout qu'il faut encore dépenser de l'énergie pour la tondre !
Quand vous dites "nos" pelouses, qui est ce "nos" et de quelles pelouses s'agit-il ?
Celles qu'on trouve autour des maisons, il n'est que rarement rentable d'y faire pousser quelque chose vu que les légumes sont vendus à des pris dérisoires qui ne tiennent pas compte du transport, mais ça pourrait changer. Pour les villes, il y a des initiatives pour récupérer les espaces verts et transformer ce qui est décoratif en quelque chose de productif (arbres fruitiers, etc) Le potentiel n'est pas énorme, mais si les choses vont mal ce sera toujours ça de pris.

Du point de vue de l'alimentation globale, je ne suis pas trop inquiet. Je pense que le paradigme des surfaces cultivables va tomber, ces surfaces vont servir à produire de l'énergie. La photosynthèse est très peu productive, on tirerait davantage d'une surface de panneaux solaires ou d'une centrale nucléaire. L'énergie sera ensuite employée à faire pousser de la nourriture dans des structures verticales sous lumière artificielle, ce qui est un bien meilleur emploi de la surface. Plus besoin de pesticides (atmosphère contrôlée), ni d'irrigation (l'eau est en circuit fermé, on ne perd que ce qui sort sous forme de nourriture), luminosité optimisée pour une productivité maximale - fini les mauvaises années où l'on perd toute la récolte, possibilité de faire pousser des légumes/fruits tropicaux, etc. La technologie existe déjà, mais il faudra l'améliorer et diversifier les espèces cultivées. Ce sera une méchante baffe pour les pays qui sont centrés sur l'exportation agricole. Un transport plus cher signifie un recul de la mondialisation et un retour à la production de proximité.

La consommation de viande sera probablement limitée aux plus riches, éventuellement au profit de la viande artificielle si celle-ci est de qualité suffisante. Elle est actuellement beaucoup trop énergivore et cultiver des céréales pour les donner aux animaux n'est vraiment pas optimal.
Donc, globalement, vous pensez que les 7,5 milliards d'humains vont continuer leur train-train quotidien. (Merci de me corriger si je me trompe.)
Je pense que les pays du tiers monde et les autres vont se rejoindre avec un niveau de vie intermédiaire entre les extrêmes que nous voyons actuellement. Il y aura peut-être moins de guerres et de génocides que durant le siècle dernier (parce qu'il y en a eu beaucoup, l'air de rien), car s'il est vrai que l'occident en prend pour son grade, le reste du monde a plutôt été vers le mieux (en moyenne). On va devoir s'habituer à ne plus être le centre du monde, et à aller au supermarché à vélo. C'est faisable.

Globalement c'est ce que je vois pour les 20-40 prochaines années. Il est cependant très possible que je me plante totalement! :lol:

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » dim. avr. 07, 2019 10:47 am

Les heures de transport en commun économisés grâce au télétravail, il ne faut pas oublier que très souvent ce sont les employeurs (poussés par les actionnaires) qui ont déplacés leurs entreprises pour mutualiser des services donc se faire encore plus de fric sur le dos des salariés qui dépensent leur temps et leur maigre salaire dans les transports, tout en comptant sur des démissions à cause de ce déplacement et réduire encore la masse salariale. Donc il faut prendre en compte les laissés pour compte et les allocations versées par tous rien que pour grossir le portefeuille des actionnaires qui n'en ont jamais assez.

Transformer les espaces verts en culture, déjà faut s'y connaitre et avoir le temps pour le faire, de plus pendant la seconde guerre mondiale je ne pense pas que les français et les autres pays ravagés par cette guerre aient pu vraiment se nourrir avec les quelques cultures qu'ils ont pu faire ?

Dans certaines villes et même dans des terrains d'entreprises la mode est de transformer les jolies pelouses et le tour des arbres en broussailles ceci afin de favoriser les insectes et les oiseaux, c'est bien mais c'est surtout pour économiser les frais d'entretien en fait.

Les campagnes dans certains pays que je traverse se couvrent de panneaux photovoltaïques, ceci là où on voyait des champs cultivés ou pour faire paitre les vaches, je doute que cela remplace des centrales nucléaire (même une seule!) et la campagne se défigure ! Et ces panneaux iront polluer encore plus la planète après leur remplacement. La plupart de ces kW/h récupérés sont financés par tous et en plus à notre insu.


la transition énergétique en France : https://ufictfnme.fr/transition-energet ... ipitation/

Avatar du membre
ben
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 234
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 10:15 pm
A remercié : 4 fois
A été remercié : 35 fois

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par ben » dim. avr. 07, 2019 3:24 pm

Guglielmo a écrit :
dim. avr. 07, 2019 9:38 am
Le scénario de ben est celui d'une décroissance raisonnée, en effet très optimiste voire idéaliste dans la mesure où il évacue la psychologie.
Je pense que la psychologie bénéficiera du virtuel. Tu mets ton casque (qui techniquement n'est rien de plus complexe qu'un téléphone) et tu visites l'autre bout du monde, ou mieux encore, la Rome antique, tu y discutes avec des AI et des joueurs réels. Tu apprends a peindre, ou jouer d'un instrument, en bénéficiant des conseils personnalisés des plus grands maitres.

Si dans le monde entier les frigos sont pleins, que toutes les connaissances du monde sont à notre portée, et que le divertissement atteint des sommets inégalés, qui voudra encore se battre ? Le risque principal est une armée de robots dirigés par un malade, cependant j'ai espoir que les robots soient de notre coté, ce sera donc à nous d'arrêter d'élire des malades (je l'admets, de ce coté je suis moins optimiste)
Dans le détail, même si je suis assez séduit par le scénario des cultures verticales, je redoute pour elles un appauvrissement final en nutriments.
Je ne vois pas de raison biologique qui causerait cela. L'appauvrissement en goût des fruits et légumes vient de la sélection d'espèces qui résistent au froid et aux insectes, et se conservent le plus longtemps possible, ainsi que d'une certaine standardisation pour "plaire à tout le monde". L'hydroponie de proximité enlève ces contraintes et permet le contrôle total sur les nutriments et le goût, et permettra facilement de faire des variations pour offrir une plus grande diversité. La plupart des salades et les meilleures tomates sont déjà produites comme ça.
Le Rat Musqué a écrit :
dim. avr. 07, 2019 10:28 am
la culture verticale nécessite un apport d'engrais azoté, donc de gaz naturel
Je ne saisis pas le lien. L'azote est le composant le plus commun dans l'atmosphère, et des bactéries peuvent le fixer. On peut également utiliser les déchets animaux - c'est le principe de l'aquaponie où l'eau d'élevage de poissons sert d'engrais pour la culture. Les besoin d'engrais sont de toutes façons plus faibles que pour l'agriculture traditionnelle, puisque qu'il est utilisé à 100% en circuit fermé, et non perdu via ruissellement et lessivage du sol.

Rien ne disparait, l'engrais devient nutriment dans notre nourriture, et termine dans nos déchets. Avec une meilleure gestion des déchets organiques, on peut les réutiliser et donc éviter de consommer trop d'énergie pour en produire. C'est ce que la planète fait depuis toujours.
SETI a écrit :
dim. avr. 07, 2019 10:47 am
Transformer les espaces verts en culture, déjà faut s'y connaitre et avoir le temps pour le faire, de plus pendant la seconde guerre mondiale je ne pense pas que les français et les autres pays ravagés par cette guerre aient pu vraiment se nourrir avec les quelques cultures qu'ils ont pu faire ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_de_la_victoire

Dans les années 80, ma grand-mère était encore autosuffisante a l'année longue en pommes de terres, carottes et choux, ainsi que pommes et prunes. Une pièce de la maison était dédiée au stockage. Je pense que dans les villages, c'était quelque chose d'assez commun à l'époque.

Avatar du membre
ben
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 234
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 10:15 pm
A remercié : 4 fois
A été remercié : 35 fois

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par ben » dim. avr. 07, 2019 5:33 pm

Le Rat Musqué a écrit :
dim. avr. 07, 2019 3:56 pm
j'ais cru comprendre que les engrais azotés sont produits à base d'ammoniac (obtenu par combinaison de l'azote de l'air et d'hydrogène provenant du gaz naturel). Merci d'éclairer ma lanterne.
C'est vrai, c'est une façon de faire de l'engrais artificiel. Le gaz naturel est actuellement la source d'hydrogène la moins chère, mais ce n'est pas la seule, lorsque le prix montera on pourra recourir à l'hydrolyse de l'eau par exemple. On pourrait aussi utiliser les enzymes des bactéries nitrifiantes.

Je suis plus favorable à l'utilisation d'engrais naturels lorsque c'est possible, et à leur recyclage en récupérant les déchets organiques. Parmi les engrais chimiques, le phosphore cause plus de problèmes potentiels que l'azote, car bien qu'étant indispensable à la vie, il est mal répartit sur la planète et sa quantité est limitée. Le fait qu'on en importe, qu'on l'épande, et qu'il finisse dans les rivières puis au fond des océans n'est pas viable sur le (très) long terme. Là encore, l'hydroponie offre une solution.

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » dim. avr. 07, 2019 6:33 pm

<<< Dans les années 80, ma grand-mère était encore autosuffisante a l'année longue en pommes de terres, carottes et choux, ainsi que pommes et prunes. Une pièce de la maison était dédiée au stockage. Je pense que dans les villages, c'était quelque chose d'assez commun à l'époque. >>> Oui et encore maintenant mais dans les campagnes !

<<< Sans parler des lignes HT et THT, qui défigurent bien plus le paysage que tout le reste. >>> oui mais on n'a rien inventer pour remplacer ça ! Si tu sais dis le moi ? J'en ai posé pendant 35 ans des lignes !


<<< les châteaux d'eau obsolètes >>> je ne pense pas du tout, comment tu "pousses" l'eau dans les tuyaux ? Avec des pompes ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27eau

<<< les silos à grain>>> en Allemagne, puis en Europe Centrale ils sont légion et parfois énormes, parfois avec de grandes écritures ou logo , parfois même peint en rouge ! c'est joli sur fond vert !

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » lun. avr. 08, 2019 7:58 pm

Guglielmo a écrit :
lun. avr. 08, 2019 5:44 pm
" les châteaux d'eau obsolètes >>> je ne pense pas du tout, comment tu "pousses" l'eau dans les tuyaux ? Avec des pompes ?"
Je me serai mal exprimé : beaucoup de nos châteaux d'eau sont aujourd'hui obsolètes.
Ils ne sont détruits que peu à peu.
Je ne sais pas si tu as remarqué mais ils servent énormément de support aux antennes relais pour la téléphonie mobile.

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » lun. avr. 08, 2019 8:03 pm

Je ne suis pas chimiste loin de là mais cette phrase m'interpelle ?

<<< Le gaz naturel est actuellement la source d'hydrogène la moins chère >>>

Le gaz naturel (appelé d'ailleurs encore à tord "gaz de ville") n'a rien à voir avec l'hydrogène puisque c'est du méthane !

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » mer. avr. 10, 2019 12:28 am

Oui cracker la molécule de méthane donc ce n'est pas de l'hydrogène.

De mémoire (non je ne suis toujours pas chimiste!) L'hydrogène serait un métal sous forme de gaz sur notre planète, tenant compte qu'un même atome en fonction de la pression et de la température du milieu est de toute autre apparence (pas très scientifique !)

Sinon attention à ne pas parler ici d'engrais et de choses qui font "boom ! " sinon "couic ! "

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » mer. avr. 10, 2019 11:09 am

SETI a écrit :
dim. avr. 07, 2019 10:47 am
Transformer les espaces verts en culture, déjà faut s'y connaitre et avoir le temps pour le faire, de plus pendant la seconde guerre mondiale je ne pense pas que les français et les autres pays ravagés par cette guerre aient pu vraiment se nourrir avec les quelques cultures qu'ils ont pu faire ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin_de_la_victoire

Dans les années 80, ma grand-mère était encore autosuffisante a l'année longue en pommes de terres, carottes et choux, ainsi que pommes et prunes. Une pièce de la maison était dédiée au stockage. Je pense que dans les villages, c'était quelque chose d'assez commun à l'époque.


Dans la cité Jardin Saint Paul composées de près de 1500 maisons construites entre 1920 et 1935 sur des jardins de 250 m2, j'occupais une maison chez mes parents puis mes grand-parents avant eux dès 1930 l'on occupé pendant la guerre, pour m'être pas mal documenté personnellement, je peux dire que les habitants de cette cité qui au passage ne comportait aucune installation militaire allemande, étaient plutôt préoccupés à creuser des tranchées en zig-zag (qu'ils appelaient des grecques) pour sauver leur peau dans leur jardin plutôt que cultiver des patates.

Une moitié de ces maisons ont été détruites les 5 et 6 septembre 1944 soit 100 jours plus tard que le débarquement de Normandie situé juste en face.

Maintenant en effet une partie des personnes loin d'objectifs militaires (réels ou imaginaire) ont pu en cultivant ça et là quelques légumes réduire leurs difficultés à se nourrir.

Avatar du membre
ben
Toilien bronze
Toilien bronze
Réactions :
Messages : 234
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 10:15 pm
A remercié : 4 fois
A été remercié : 35 fois

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par ben » mer. avr. 10, 2019 2:54 pm

SETI a écrit :
mer. avr. 10, 2019 11:09 am
Maintenant en effet une partie des personnes loin d'objectifs militaires (réels ou imaginaire) ont pu en cultivant ça et là quelques légumes réduire leurs difficultés à se nourrir.[/color]
Oui, ce que je voulais dire c'est qu'il y a du potentiel en temps de paix, et que la quantité de terrain nécessaire n'est pas immense. Wiki relate qu'aux USA, les jardins de 20 millions d'Américains ont fourni jusqu'à 40% des besoins alimentaires du pays.

Pour les grands-parents, c'était à environ 40 km au sud de Bastogne, où il y a eu pas mal d'action vers la fin de la guerre. Je n'en sais malheureusement pas plus, c'est un sujet qu'ils n'abordaient pas souvent en dehors de quelques anecdotes, mais il semble qu'il y avait le double difficulté de faire pousser quelque chose et élever quelques animaux, tout en évitant que les Allemands ne s'en aperçoivent et ne les saisissent.

Avatar du membre
SETI
Toilien gold
Toilien gold
Réactions :
Messages : 1571
Enregistré le : jeu. août 30, 2018 5:09 pm
Localisation : Seine Maritime
A remercié : 11 fois
A été remercié : 21 fois
Contact :

Re: Se préparer à la rupture énergétique

Message par SETI » mer. avr. 10, 2019 4:15 pm

Merci pour vos très pertinentes réactions, il est en effet très juste en période d'abondance de réduire ses besoins en nourriture (ce que je fais) pour le bien de tous et de soi même ! Bien sûr ceci étant sans crever la dalle ! (je connais l'expression !)

Répondre